TRACK'N'SHOOT Index du Forum

TRACK'N'SHOOT
Forum de discussion pour passionnés d'automobile, de circuit et de photographie automotive

 TRACK'N'SHOOT Index du ForumIndex Track'N'Shoot   FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   




 Invité, voici pour vous, les dernières news de Track'N'Shoot ! 
Lotus/Tesla : l'aventure ne continue plus...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TRACK'N'SHOOT Index du Forum -> Espace Paddocks -> Auto & co -> News, Essais, Comparatifs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lou
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2007
Messages: 26 869
Prénom: Robert
Localisation: Nurburg
Véhicule(s): ITR
Circuit (pratique): Oui souvent
Mat. photo: Nikon D90 - accessoires

MessagePosté le: Jeu 1 Juil - 08:33 (2010)    Sujet du message: Lotus/Tesla : l'aventure ne continue plus... Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Lotus/Tesla : l'aventure ne continue plus...

Article paru dans = Les Echos
Date de l'article = 29 juin 2010

Citation:
Simon Rochefort (Tesla Motors) « Nous conservons deux à trois ans d'avance incompressible sur la concurrence »


L'un des premiers à avoir cru à la voiture 100 % électrique, Tesla dispose aujourd'hui d'une avance technologique qui attire de grands groupes auto comme Daimler et Toyota, tous deux entrés dans son capital. Une avance sur laquelle le constructeur californien entend capitaliser pour étoffer sa gamme, pour l'heure monoproduit. Et ce, alors que s'arme la concurrence, confie Simon Rochefort, directeur des ventes et du marketing, Europe.

Compte tenu de vos projets d'expansion des ventes en Europe, y a-t-il des projets d'expansion de votre production sur le Vieux Continent ?

Aujourd'hui, Tesla possède une usine d'assemblage aux Etats-Unis et monte les conduites à droite chez Lotus en Europe où elle finalise aussi l'assemblage des modèles livrés en Europe dont toute la partie électrique et mécanique continue à être fabriquée à Palo Alto en Californie. Malgré le développement en Europe, je pense sans pouvoir vraiment entrer dans les détails que l'idée est à terme de tout regrouper en Californie pour des raisons d'économie d'échelle

Dès que les chaînes de l'ex-usine NUMMI de Fremont en Californie (rachetée à Toyota après sa fermeture en avril dernier) seront optimisées pour Tesla toute la production sera donc centralisée aux Etats-Unis ?

Aujourd'hui l'usine de Californie nous offre une capacité de production et de rationalisation des coûts vraiment fantastique. Le roadster a sa propre vie financière. C'est un projet en soi qui dégage des marges et des bénéfices. Néanmoins en raison de la recherche et développement (R&D) engagée sur notre future berline et sur nos autres prochains modèles, la société continuera à ne pas dégager de bénéfices jusqu'à l'arrivée en concessions de la berline Model S soit, fin 2011 aux Etats-Unis et à l'été 2012 en Europe. Aux Etats-Unis, il y a déjà des pré-commandes. En Europe, on peut s'inscrire sur une liste d'attente moyennant un dépôt de garantie et la signature d'un contrat de pré-réservation.

Donc pas d'équilibre avant 2012 y compris en Europe ?

Oui, parce que tous les bénéfices que réalise l'Europe sont affectés à la R&D aux Etats-Unis. Nous avons besoin aujourd'hui de réinjecter constamment de l'argent pour sécuriser notre technologie et arriver avec une berline cinq places entièrement électrique qui, sera très certainement une deuxième étape dans la révolution que connaît l'automobile. La berline Tesla c'est encore un projet phénoménal : elle aura un châssis et une carrosserie en aluminium, ainsi que, dans un premier temps, un moteur électrique qui entraînera l'essieu arrière. En attendant, dans un second temps, très certainement une version avec deux moteurs électriques, un sur chaque essieu. Elle sera plus puissante que le roadster et disposera d'une autonomie allant de 250 à 450 km, selon le pack de batteries choisies. En fonction du prix que il consentira à mettre dans ses batteries, le client aura en effet le choix entre une autonomie de 250 km, 350 km ou 450 km.

Mais la future berline ne sera plus développée sur une base Lotus comme le roadster ?

Non ce sera un châssis développé par Tesla. Déjà, le châssis du roadster actuel est certes acheté chez Lotus mais il n'a rien d' un « copié collé » de châssis Lotus. Il est intégralement transformé. Car, malgré tout nous avons été obligés de reconstruire notre roadster autour du pack de batteries…

On l'a vu au dernier Salon de Genève avec l'Evora 414E Hybride, Lotus travaille aussi sur la propulsion électrique. Bien que sa technologie soit différente, cela ne prouve-t-il pas que la concurrence s'arme y compris sur le segment très particulier des roadsters ?

Je ne peux pas nier qu'elle s'arme mais je ne juge que sur les faits. Or, aujourd'hui le fait est que notre voiture est le seul vrai véhicule à propulsion entièrement électrique livrable dans 23 pays dans le monde. Et, à ma connaissance, aucun véhicule similaire ne sera disponible à la vente avant au moins deux ans.

L'idée est donc de capitaliser sur votre avance ?

Tout à fait. Lorsque j'ai commencé à travailler pour Tesla, début 2008, comme beaucoup en interne, je me posais déjà cette question : va-t-on réussir à maintenir cette avance fantastique ? Et très sincèrement, je pensais que nous parviendrions à maintenir une avance mais pas forcément ces deux à trois ans d'avance incompressible sur la concurrence que nous conservons jusqu'à présent et dont la meilleure preuve sont les investissements de Daimler et Toyota dans Tesla.

Aujourd'hui Tesla bénéficie d'une prime à l'innovation avec un véhicule de niche. Mais la plupart des grands constructeurs auront bientôt une offre électrique. Comment vous pensez-vous résister à la banalisation de la voiture électrique ? Et ce, d'autant plus si vous élargissez votre gamme à des véhicules de masse de type berline et SUV ?

Aujourd'hui, il semble totalement démesuré d'imaginer que Tesla, avec ses 900 employés dans le monde, sache faire une citadine électrique à 20.000 euros produite à 100.000 exemplaires par an. L'association avec un grand constructeur mondial est donc l'unique voie pour développer en masse notre technologie et la mettre à la disposition du plus grand nombre. C'est ce que l'on va faire avec Toyota. C'est ce qu'on a aussi commencé à faire avec Daimler qui, en plus d'avoir pris 10% de notre capital pour accéder à notre technologie, nous demande maintenant de l'épauler pour développer des modèles tout électrique. Outre les 1.000 premières Smart électriques produites à Hambach avec notre technologie et actuellement testées par des clients auxquelles elles ont été confiées en location, notre technologie a été retenue par Daimler pour les premiers exemplaires de la Classe A électrique, eux aussi destinés à ce que dans le jargon automobile nous appelons des beta tests. Ce projet démarrera prochainement.

Daimler a aussi récemment noué une alliance dans les petits véhicules avec l'alliance Renault/Nissan qui cultive également de grandes ambitions dans le véhicule électrique. Là encore, n'y voyez-vous aucune menace?

Une fois encore, je ne juge que par les faits. Or, le fait est qu'après un tour du monde de tous les fabricants de mode de propulsion électrique, Daimler a confié à Tesla l'exclusivité des beta tests des versions électriques de ses Smart et Class A. Si l'alliance Renault Nissan était une telle menace c'est elle qui aurait été choisie. Le fait est aussi qu'un an après l'accord avec Daimler, Toyota a adopté le même schéma : prise de participation et accès à notre technologie moyennant des contrats très classiques de prestataires et de fournisseurs.

Justement ce nouveau rapprochement avec Toyota, ne pose-t-il pas de problème à votre actionnaire Daimler ?

J'en profite pour saluer la clairvoyance du conseil d'administration de Tesla qui avait prévu que Daimler aurait un droit de regard sur les futures entrées au capital de Tesla et donc sur les nouveaux investisseurs. Si Toyota a pu investir dans Tesla c'est donc bien que Daimler a validé l'opération.

Cela pourrait-il en dire long sur la suite ?

Pour moi, ces grands constructeurs font fi d'un certain mode de fonctionnement classique pour avoir accès à notre technologie.

Est-ce à dire que Tesla est en passe de bouleverser le mode même de fonctionnement de l'automobile en général ?

Je n'irais pas jusque-là. Mais le fait que Daimler ait pu valider l'entrée de Toyota au capital de Tesla montre bien que l'avènement de ces nouvelles technologies génèrent des bouleversements.

Daimler ne met pas non plus tous ses oeufs dans le même panier puisqu'il a aussi signé un accord avec le chinois BYD qui est l'un des plus gros fabricant de batteries. Les chinois ce sont de la concurrence ou de la clientèle en perspective pour Tesla ?

Une clientèle en perspective. Je ne m'attends pas forcément à ce que l'on vende notre technologie à des constructeurs chinois mais les consommateurs chinois sont très intéressés par Tesla parce que nous possédons vraiment une avance importante en terme de technologie, de savoir-faire et de qualité.

Après l'Europe, la prochaine étape de votre développement commercial devrait donc avoir pour théâtre l'Asie ?

Tout à fait. Nous avons commencé par le Japon. Dans les mois qui viennent, nous devrions nous implanter à Singapour, Taiwan et Hong Kong. Ensuite, ce sera la Chine sans aucun doute. Mais pour un jeune constructeur avec peu d'infrastructure et de personnel comme nous cela demande un peu plus de temps que pour d'autres.

Et des moyens financiers…

C'est vrai ne serait-ce que pour s'acquitter du droit d'entrée. Car homologuer une voiture a fortiori d'origine américaine en Chine n'est pas chose aisée. Nous avons aussi le Moyen Orient en ligne de mire avec l'ouverture d'un « store » à Abu d'Abhi prévue en novembre prochain.

Abu Dhabi qui est aussi le berceau d'un de vos actionnaires…

Cela n'a rien à voir. Mais c'est vrai qu'Aabar est un fonds d'investissement localement extrêmement puissant. Ce sera un facilitateur.



Nordschleife addict > 270 laps
Galerie > www.vmartins-photography.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:29 (2016)    Sujet du message: Lotus/Tesla : l'aventure ne continue plus...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TRACK'N'SHOOT Index du Forum -> Espace Paddocks -> Auto & co -> News, Essais, Comparatifs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Get your own Chat Box! Go Large!

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com